RESSOURCES POUR LA PRÉVENTION DES RISQUES SUICIDAIRES
Header

REASONS FOR LIVING INVENTORY (RFL): INVENTAIRE DES RAISONS DE VIVRE

août 4th, 2020 | Publié par crisostome dans EVALUATION

REASONS FOR LIVING INVENTORY (RFL)

INVENTAIRE DES RAISONS DE VIVRE

Linehan, M. M., Goldstein, J . L., Nielsen, S. L., and Chiles, J. A. (1983)

 

AUTEUR : Marsha M. Linehan

REASONS FOR LIVING INVENTORY (RLF)
OBJECTIF : mesurer les caractéristiques d’adaptation au suicide.

DESCRIPTION : Cet inventaire en 48 items évalue une série de croyances qui différencient les personnes suicidaires des personnes non suicidaires et peut être considéré comme une mesure de l’engagement d’une personne à l’égard de diverses raisons de ne pas se suicider.
Le RLF est l’un des rares instruments qui abordent le sujet sous l’angle des capacités d’adaptation qui sont absentes chez la personne suicidaire. Il est basé sur une théorie cognitivo-comportementale qui suppose que les modèles cognitifs sont les médiateurs du comportement suicidaire. Bien que légèrement plus long que d’autres instruments, le RLF comporte six sous-échelles courtes qui sont potentiellement très utiles pour travailler avec des clients suicidaires : la croyance suicidaire et la capacité d’adaptation (SCB, «  suicidal and coping belief »), la responsabilité envers la famille (RF, « responsibility to family »), les dissimulations liées à l’enfant (CRC ; « child-related concems » ), la peur du suicide (FS, «  fear of suicide »), la peur de la désapprobation sociale (FSD, «  fear of social disapproval ») et les objections morales (MO, «  moral objections »). Les scores totaux peuvent être utilisés, bien qu’ils soient plus utiles pour orienter l’intervention en utilisant les sous-échelles.

NORMES : L’échelle a été développée sur un échantillon de 193 adultes non cliniques et un échantillon de 244 patients psychiatriques hospitalisés. L’échantillon non-clinique avait un âge moyen de 36 ans. Les scores moyens sur l’échelle SCB, RF, CRC, FS, FSD et MO étaient respectivement de 4,55, 3,86, 3,66, 2,38, 2,34 et 3,02. L’échantillon clinique a été classé en trois sous-échantillons en fonction des comportements suicidaires passés : non suicidaires (n = 78), idées suicidaires (n = 89), et parasuicides (n = 77).

Les scores moyens pour les SCB, RF, CC, FS, FSD et MO étaient les suivants pour chacun des trois sous-échantillons : sujets non suicidaires : 4,82, 4,49, 3,89, 3,07, 3,13 et 3,54 ; idées suicidaires : 4,82, 4,49, 3,89, 3,07, 3,13 et 3,54 ; idées suicidaires : 4,82, 4,49, 3,89, 3,07, 3,13 et 3,54 ; parasuicides : 3,56, 3,55, 2,69, 2,94, 2,82 et 2,73. Les scores moyens sur l’échelle totale des RLF étaient de 4,25, 3,28 et 3,28 pour les sous-échantillons non suicidaires, suicidaires et parasuicidaires. Les scores ne sont pas significativement différents pour les hommes et les femmes.

SCORE : Le score de chaque sous-échelle est calculé en faisant la moyenne des notes individuelles des éléments de cette sous-échelle ; par exemple, sur la BCS, le total des éléments est divisé par 24. Le score total est obtenu en additionnant les scores de chaque élément et en les divisant par 48. En utilisant les notes moyennes pour chaque sous-échelle, il est possible de comparer les différentes sous-échelles. Les éléments de la sous-échelle sont : SCB : 2, 3, 4, 8, 10, 12, 13, 14, 17, 19, 20, 22, 24, 25, 29, 32, 35, 36, 37, 39,40, 42,44, 45 ; RF : 1, 7, 9, 16, 30,
47,48 ; CC : 11,21,28 ; FS:6, 15,18, 26, 33, 38, 46 ; FSD : 31, 41, 43 ; MO : 5, 24, 27, 34. Des scores plus élevés indiquent davantage de raisons de vivre.

FIABILITÉ : La fiabilité a été basée sur une variété d’échantillons, et estimée en utilisant l’alpha de Cronbach. Les corrélations allaient de 0,72 à 0,89, ce qui indique une cohérence interne assez élevée. Aucune donnée sur la stabilité n’a été rapportée.

VALIDITÉ : La plus grande limite de cet inventaire est probablement le manque de validité prédictive. La sous-échelle ayant la plus forte validité concomitante est la SCB qui est corrélée avec les idées suicidaires et la probabilité de suicide dans l’échantillon « normal ». Dans l’échantillon clinique, la BCS est corrélée avec les idées suicidaires, la probabilité de suicide, les menaces de suicide et les solutions suicidaires. Le FR était également en corrélation avec ces comportements suicidaires dans l’échantillon clinique, mais montrait moins de preuves de validité avec l’échantillon non clinique. Le CC a été corrélé avec trois des quatre critères de l’échantillon clinique. La preuve de la validité des groupes connus vient également appuyer l’instrument.

RÉFÉRENCE PRIMAIRE : Linehan, M. M., Goldstein, J . L., Nielsen, S. L., et Chiles, J. A. (1983). Raisons de rester en vie quand on pense à se suicider : The Reasons for Living Inventory, Journal of Consulting and Clinical Psychology,, 5 1, 276-286. Instrument reproduit avec autorisation sion de Marsha M. Linehan et de l’American Psychological Association.

DISPONIBILITÉ : Dr Marsha M. Linehan, Département de psychologie NI-25, Université de Washington, Seattle, WA 98195.

RFL

REASONS FOR LIVING INVENTORY

Linehan, M. M., Goldstein, J . L., Nielsen, S. L., and Chiles, J. A. (1983)

Beaucoup de gens ont pensé au suicide au moins une fois. D’autres ne l’ont jamais envisagé . Que vous l’ayez envisagé ou non, nous sommes intéressés par les raisons qui sont les vôtres pour ne pas vous suicider si la pensée vous venait ou si quelqu’un venait à vous le suggérer.
Vous trouverez ci-dessous les raisons que les gens donnent parfois pour ne pas se suicider. Nous aimerions savoir quelle importance aurait pour vous chacune de ces raisons possibles à ce moment de votre vie, comme une raison de ne pas vous suicider. Veuillez le noter dans l’espace à gauche à chaque question.

Chaque item peut être noté de 1 (pas du tout important) à 6 (extrêmement important). Si
une raison ne s’applique pas à vous ou si vous ne pensez pas que l’affirmation soit vraie, alors elle n’est probablement pas importante et vous devez mettre un 1. Veuillez utiliser toute la gamme de choix afin de ne pas donner une note seulement au milieu (2, 3, 4, 5) ou seulement aux extrêmes (1, 6).

Même si vous n’avez jamais envisagé de vous suicider ou si vous croyez fermement que vous n’envisageriez jamais sérieusement de vous suicider, il est important que vous évaluiez chaque raison. Dans ce cas, évaluez la raison pour laquelle le suicide n’est pas ou ne serait jamais une alternative pour vous.

Dans chaque espace, mettez un chiffre pour indiquer l’importance que vous accordez à chaque raison de ne pas vous suicider vous-même.

1. Pas du tout important (comme raison pour ne pas me tuer, ou, ne s’applique pas à moi, je ne crois pas du tout cela).

2. Sans importance

3. Assez peu important

4. Assez important

5. Important

6. Extrêmement important (comme raison pour ne pas me suicider, j’y crois beaucoup et c’est très important).

___ 1. J’ai une responsabilité et un engagement envers ma famille.

___ 2. Je crois que je peux apprendre à m’adapter ou à faire face à mes problèmes.

___ 3. Je crois que j’ai le contrôle de ma vie et de mon destin.

___ 4. J’ai le désir de vivre.

___ 5. Je crois que seul Dieu a le droit de mettre fin à une vie.

___ 6. J’ai peur de la mort.

___ 7. Ma famille pourrait croire que je ne l’aime pas.

___ 8. Je ne crois pas que les choses deviennent suffisamment misérables ou désespérées au point que je préfère être mort.

___ 9. Ma famille dépend de moi et a besoin de moi.

___ 10. Je ne veux pas mourir.

___ 11. Je veux voir mes enfants grandir.

___ 12. La vie est tout ce que nous avons et c’est mieux que rien.

___ 13. J’ai des projets d’avenir que j’ai hâte de réaliser.

___ 14. Peu importe que je me sente mal, je sais que cela ne durera pas.

___ 15. J’ai peur de l’inconnu.

___ 16. J’aime et j’apprécie trop ma famille et je ne pourrais pas la quitter.

___ 17. Je veux vivre tout ce que la vie a à offrir et il y a beaucoup d’expériences que je n’ai pas encore vécues et que je veux vivre.

___ 18. J’ai peur que ma méthode pour me suicider échoue.

___ 19. Je tiens suffisamment à moi-même pour vivre.

___ 20. La vie est trop belle et trop précieuse pour y mettre fin.

___ 21. Il ne serait pas juste de laisser les enfants à d’autres pour qu’ils s’en occupent.

___ 22. Je crois que je peux trouver d’autres solutions à mes problèmes.

___ 23. J’ai peur d’aller en enfer.

___ 24. J’ai l’amour de la vie.

___ 25. Je suis trop stable pour me suicider.

___ 26. Je suis un lâche et je n’ai pas le courage de le faire.

___ 27. Mes croyances religieuses me l’interdisent.

___ 28. L’effet sur mes enfants pourrait être néfaste.

___ 29. Je suis curieux de savoir ce qui se passera à l’avenir.

___ 30. Cela ferait trop de mal à ma famille et je ne voudrais pas qu’elle souffre

___ 31. Je me préoccupe de ce que les autres penseraient de moi.

___ 32. Je crois que tout problème a une solution.

___ 33. Je n’ai pas pu décider où, quand et comment le faire.

___ 34. Je considère que c’est moralement mal.

___ 35. Il me reste encore beaucoup de choses à faire.

___ 36. j’ai le courage d’affronter la vie.

___ 37. Je suis heureux et satisfait de ma vie

___ 38. J’ai peur de « l’acte » réel de me tuer (la douleur, le sang, violence).

___ 39. Je crois que me tuer n’accomplirait ou ne résoudrait rien.

___ 40. J’ai l’espoir que les choses s’amélioreront et que l’avenir sera plus heureux.

___ 41. Les autres personnes penseraient que je suis faible et égoïste.

___ 42. J’ai une volonté intérieure de survivre.

___ 43. Je ne voudrais pas que les gens pensent que je n’ai pas le contrôle de ma vie.

___ 44. Je crois que je peux trouver un but dans la vie, une raison de vivre.

___ 45. Je ne vois aucune raison de précipiter la mort.

___ 46. Je suis tellement maladroit que ma méthode ne fonctionnerait pas.

___ 47. Je ne voudrais pas que ma famille se sente coupable par la suite.

___ 48. Je ne voudrais pas que ma famille pense que je suis égoïste ou lâche.

___ 49. Je ne pourrais pas voir l’effet de ma mort sur les autres.

___ 50. Des amis proches dépendent de moi et ont besoin de moi.

___ 51. Je peux trouver un sens à la souffrance.

___ 52. Il y a des amis que j’apprécie et que j’aime trop pour les quitter.

___ 53. J’ai trop de fierté en moi.

___ 54. Les personnes rationnelles ne se suicident pas.

___ 55. Si j’étais assez déprimé pour vouloir mourir, je serais trop déprimé pour me suicider.

___ 56. J’apporte une contribution à la société.

___ 57. La société désapprouve le fait de se suicider.

___ 58. J’ai des gens qui m’aiment et qui m’écouteraient et me comprendraient.

___ 59. Je ne vois aucune raison de mourir et de laisser quelqu’un d’autre profiter des choses pour lesquelles j’ai travaillé.

___ 60. C’est un signe de faiblesse et je ne veux pas être un lâcheur ou un raté.

___ 61. J’ai peur que ma mort n’ait d’importance pour personne.

___ 62. Le caractère irrémédiable de l’acte m’arrêterait.

___ 63. Ce serait trop embarrassant pour ma famille.

___ 64. Cela ferait trop de mal à mes amis proches.

___ 65. Il y a des obligations que je pense devoir respecter.

___ 66. Je penserais aux autres dans une situation pire que la mienne.

___ 67. J’ai un travail dans lequel je suis impliqué et où l’on a besoin de moi.

___ 68. J’ai une responsabilité et un engagement envers mes amis.

___ 69. Je saurais que je ne suis probablement pas sérieux et que ce n’est qu’une pensée passagère.

___ 70. Vivre le mécontentement est une partie importante de la vie.

___ 71. J’arrêterais de m’apitoyer sur mon sort.

___ 72. La pensée du suicide est totalement incompréhensible pour moi.

Vous pouvez suivre les réponses à cet article via le RSS 2.0 Vous pouvez commenter tout en bas. Les pings ne sont pas autorisés pour le moment.

Laisser un commentaire